Logo-les-nouveaux-démocrates

Nos premières propositions

Pour la démocratie

La démocratie est en danger. Les municipales se sont déroulées avec un taux d’abstention record. Les jeunes forment les bataillons d’abstentionnistes. Comment redonner du sens à la politique ? En proposant des mesures concrètes pour changer la vie du quotidien. 

1 – Élire les députés à la proportionnelle intégrale pour une Assemblée nationale véritablement représentatif de la diversité des opinions. Pour que la participation civique ne se fasse pas qu’au moments des rendez-vous électoraux, créer une troisième chambre de la participation citoyenne au Parlement qui participerait à égalité avec les autres à l’élaboration des lois.

2 – Ouvrir le droit de vote à 16 ans et impulser un vaste programme d’éducation à la démocratie dès le collège.

3 – Libérer l’initiative parlementaire en permettant aux députés de proposer des amendements ayant une incidence financière et rattacher la Cour des Comptes au Parlement, en lui adjoignant une nouvelle mission de contrôle de l’équité sociale et territoriale des politiques publiques.

4 – Supprimer le concours dentrée à lENA sans expérience professionnelle ainsi que les grands corps dans la fonction publique et conserver les concours pour les fonctionnaires ou les salariés du privé expérimentés.

Contre les discriminations

Les droits bafoués et les injustices minent notre cohésion nationale et sont un énorme gâchis de talents. Nous voulons apporter une réponse politique aux manifestations contre le racisme : pas des postures ni de slogans mais des mesures compréhensibles et concrètes. 

1 – Création dun ministère de lutte contre les discriminations de plein droit avec budget autonome et identifié, adossé à une agence avec des moyens dagir (monitoring dans les entreprises et administrations, contrôles permanents par testing avec amendes systématiques en cas dinfraction…) et à un observatoire qui permettra de mieux identifier la réalité de ces discriminations.  

2 – Créer un délit de discriminations raciales dans lemploi (rémunération, de déroulement de carrière) comme pour les discriminations syndicales et de genre et interdiction des contrôles d’identité préventifs qui ciblent prioritairement les jeunes dorigine étrangère (la France est une des dernières démocraties à pratiquer ces contrôles hérités de la police des étrangers).

3 – Mettre fin aux discriminations légales liées au genre (PMA etc…) et avoir une politique ambitieuse de lutte contre les phobies qui y sont liées (homophobie, transphobie, sérophobie…). 

4 – Réformer lorganisation et le rôle des syndicats dans la police et rendre (IGPN) indépendante du Gouvernement et consolider une formation à la déontologie des cadres de police.

Pour les droits des femmes

Alors que le Mouvement #MeToo a mis l’accent sur les viols, les pressions et les insupportables violences faites aux femmes, dans le monde du travail ou la vie quotidienne, nous devons veiller à garantir une égalité dans la vie quotidienne : au travail, à l’école, dans la rue, à l’hôpital, partout.

1 – Consacrer 1 milliard d’euros pour lutter efficacement contre les violences sexistes et sexuelles en France en proposant des solutions d’accompagnement juridique, économique et psychologique. Mettre en place des budgets de l’Etat entièrement genrés permettant une approche intégrée pour lutter contre les inégalités économiques et sociales subies par les femmes. Protéger le choix des femmes dans tous les domaines, privés (y compris religieux) ou professionnels et sortir des logiques abolitionnistes pour aller vers la prévention et l’accompagnement (en matière de prostitution notamment)

2 – Conditionner les aides versées aux entreprises dans le cadre du Plan de relance Français au respect de critères stricts en matière d’égalité entre les femmes et les hommes. Condamner à de fortes amendes les entreprises qui pratiquent des écarts injustifiés de salaire entre femmes et hommes et utiliser le fruit de ces amendes pour déployer un grand plan d’éducation et de formation à l’égalité

3 – Exiger de la future candidate ou du futur candidat à la présidentielle un engagement à nommer un Premier ministre du sexe opposé au sien, mesure d’abord symbolique mais aussi performante pour tenir compte des aspirations de tou-te-s les citoyen-ne-s. 

4 – Rétablir un droit réel à l’IVG en allongeant notamment le délai pour y recourir de 12 à 14 semaines, en rétablissant les subventions au Planning familial et en autorisant les sages-femmes à pratiquer l’IVG instrumentale. Etendre le congé paternité à 12 semaines dont 8 obligatoires pour renforcer l’égalité de genre au sein des familles

Pour l’emploi et le logement

La crise COVID touchera de plein fouet la génération qui entre sur le marché de travail. Mais aussi les plus âgés qui, une fois au chômage, ont moins de chances de retrouver un emploi. De façon plus systémique, la précarité de l’emploi qui touche d’abord les jeunes génère aussi le phénomène de travailleurs pauvres.

1 – Créer un droit au service civique indemnisé au niveau du SMIC pour assurer une première expérience autonome aux jeunes. 

2 – Assurer une progression salariale pour ne pas passer sa carrière au SMIC en organisant un Grenelle des Accords de Branches.

3 – Rénover le dialogue social dans les entreprises en redonnant des pouvoirs aux instances de négociation.

4 – Créer une assurance obligatoire sur les impayés de loyers pour les propriétaires afin de faciliter laccès au logement et stopper le tri au dossier.

Pour l’économie et la finance

Les inégalités ne cessent de se creuser et pour mieux partager les richesses, il sera indispensable de mieux partager le pouvoir et d’agir sur nos capacités de production au niveau national comme européen.

1 – Rénover la gouvernance des entreprises par la syndicalisation obligatoire dans les entreprises de plus de 50 salariés et renforcer le rôle des représentants du personnel dans les Conseils dadministration.

2 – Lutter contre les délocalisations et le dumping fiscal par des mesures dharmonisation fiscale négociées au sein de lEurope et par défaut en revoyant la fiscalité française des revenus provenant des enrichissements à l’étranger des grands groupes.

3 – Revoir la fiscalité du patrimoine pour que chacun contribue à la solidarité nationale en proportion de ses capacités.

4 – Conditionner les aides publiques à la localisation de lemploi en France et en Europe, avec un droit de la concurrence refondé.

Pour l’éducation

La France est la championne de l’éducation à deux vitesses : des formations d’élites qui justifient la reproduction sociale tout en reléguant par des orientations forcées des jeunes issus de milieux modestes dans l’enseignement technique. L’enseignement supérieur n’échappe pas à la règle à travers ses classes préparatoires et ses grandes écoles connues des initiés.

1 – Personnaliser les parcours scolaires dès lentrée au collège à travers un allègement du tronc commun général et la généralisation de cours de soutien renforcés.

2 – Sortir progressivement du système de notations pour aller vers des évaluations tournées vers laccompagnement

3 – Tester lorientation anonyme en fin de 3e pour éviter les discriminations dans les orientations.

4 – Fusionner les classes préparatoires et les grandes écoles avec les universités de façon à créer des passerelles en cours de cursus plutôt que de figer les parcours professionnels à 20 ans. 

Pour la santé et le travail social

Notre système hospitalier est à bout de souffle et de plus en plus de français renoncent à se soigner chaque jour. Il faut très vite sortir de cette logique mortifère. 

1 – Refonder notre système de santé (sortie de la tarification à lactivité…) et lancer un plan dinvestissement sur le matériel et les compétences pour massifier les recrutements. Sappuyer sur les revendications du tissu social et médico-social pour mener une revalorisation des carrières et salaires dans ces professions. Faire de la santé mentale une grande cause nationale. 

2 – Lancer un plan dinvestissement massif à destination des Mineurs sous protection de lEtat. Plus aucun mineur protégé hébergé  à lhôtel.   

3 – Renforcer laccès aux soins pour les populations vulnérables (PVVIH, détenus, travailleuses du sexe, usager de drogues) à travers notamment le doublement des PASS, la lutte contre le refus de soin, la lutte pour garantir un accès aux soins et la continuité des traitements, lassurance dun accès universel et démocratique aux médicaments, 

4 – Lancer une vraie campagne de prévention et daccompagnement à la vie sexuelle et affective : gratuité de la contraception féminine et masculine jusqu’à 25 ans, accès massif au dépistage, développement accru de la Prep. 

Pour les solidarités

Délocalisations, dumping social et fiscal… la France est malmenée par une mondialisation économique qui bénéfice aux plus riches et dégrade la situation des plus fragiles. Les inégalités qui stagnaient en France repartent à la hausse avec les mesures fiscales favorables aux riches depuis 2017. 

1 – Créer une allocation universelle de formation de 900 euros dès 18 ans lorsque le jeune étudiant ou en formation professionnelle nest plus rattaché au foyer fiscal de ses parents.

2 – Financer cette mesure par une augmentation de la fiscalité sur les successions et donations de plus de 500.000 euros

3 – Conditionner les aides publiques à des obligations demplois en France ou en Europe et instaurer un devoir de vigilance pour les entreprises

4 – Rétablir l’équité devant limpôt en luttant contre la fraude et loptimisation fiscale. Par exemple, toutes les conventions dentraide pénales avec dautres États devront contenir une clause sur les délits fiscaux. 

Pour l’environnement

Les succès de la pétition Affaire du Siècle et des Marches pour le climat ont démontré la capacité de mobilisation citoyenne hors des partis ou des cadres politiques habituels. L’enjeu est planétaire mais aussi dans les comportements de chacun au quotidien. 

1 – Mettre en place un fonds de transition écologique et daide à la dépollution afin daider les PME à accélérer leur transition vers des modes de productions plus vertueux. 

2 – Exiger des contreparties environnementales à toutes les entreprises qui bénéficient de plus dun million deuros dargent public 

3 – Instaurer un coefficient minimal doccupation des sols pour chaque construction neuve afin de limiter au maximum leur artificialisation 

4 – Soutenir durablement notre agriculture en assurant un soutien financier contra-cyclique aux différentes filières afin de favoriser les nouvelles installations. Accentuer les aides à la conversion et instaurer un moratoire sur lensemble des projets de retenues de substitution afin dorganiser la consultation citoyenne et de préparer un véritable plan quantifié de préservation de la biodiversité.

Pour nos territoires

Nous croyons à la richesse de nos territoires, sur lesquels il faut investir et à qui il faut donner les moyens de leur autonomie. 

1 – Accélérer et finaliser avec les opérateurs le plan d’investissement pour résoudre le problème des « zones blanches » par accès aux réseaux de téléphonie selon les meilleures techniques disponibles (fixe, satellite, mobile 3G, 4G ou plus tard 5G) ;

2 – Développer les formations aux usages du numérique en sappuyant sur les tiers lieux, conçus comme de nouvelles fabriques d’intérêt général.

3 – Poursuivre le désenclavement des territoires, en agissant sur lensemble des dimensions de la mobilité : des projets dinfrastructures utiles et performants et une offre complète et accessible des solutions de mobilité

4 – Refondre le système de financement des collectivités locales pour mettre en œuvre une décentralisation responsabilisante avec une réelle autonomie financière.

À nous de choisir !

Pour plus de justice et de démocratie

Rejoignez-nous.